La péridurale

C’est une technique d’anesthésie loco-régionale réalisée par un médecin anesthésiste réanimateur. Elle est destinée à supprimer ou à atténuer les douleurs de l’accouchement et/ou si besoin, à en faciliter le déroulement.
Son principe est de bloquer la sensation douloureuse au niveau de l’utérus par l’injection d’un produit anesthésique local associé ou non à un morphinique.
Cette technique assure une bonne stabilité des fonctions vitales, bénéfiques pour la mère et l’enfant.
Le blocage de la sensation douloureuse se fait à proximité de la moelle épinière dans l’espace péridural par l’intermédiaire d’un fin cathéter introduit dans le bas de la colonne vertébrale.

 

Le cathéter péridural est relié à une seringue contenant un anesthésique local et actionnée par un pousse seringue programmable. Une première dose de produit est injectée en position couchée sur le dos, à plat pour en favoriser sa répartition ; au bout de 10 - 15 mn nécessaires à l'installation de l'analgésie, vous choisirez votre position de confort (demi-assise, sur le côté...). Après un laps de temps variable après chaque injection (45 à 90 mn), l'analgésie disparait progressivement et vos contractions redeviennent douloureuses ; à ce moment là et sans délai, il vous suffira d'appuyer sur une poire reliée à l'appareil qui vous délivrera une dose supplémentaire.

Vous pourrez  ainsi gérer votre douleur sans risque d'atteindre des doses toques d'anesthésique pour vous ou le bébé, grâce à des limites préalablement réglées par le médecin anesthésiste.

 

Le nombre de doses délivrées est sans limite dans le respect de la programmation médicale et couvrira donc tout le travail jusqu'à l'accouchement, y compris éventuels forceps, délivrance-artificielle et suture d'épisiotomie.

 

A la fin de l'accouchement, le cathéter est retiré et le produit s'élimine en moins d'une heure, ce qui autorise la marche dès le retour en chambre. En cas de césarienne, le cathéter sera gardé pendant 24 à 48 heures pour combattre la douleur post-opératoire. La péridurale ne contre- indique pas l'allaitement sauf s'il y est administré un morphinique après une césarienne.

 


Si une césarienne ou tout autre intervention est nécessaire, l’anesthésie pourra être complétée grâce à ce dispositif ; ce qui n’exclut pas le recours à l’anesthésie générale en cas de danger pour vous ou pour l’enfant.
Une rachi-analgésie avec simple ponction lombaire peut vous être proposée en cas de césarienne programmée.

Il peut arriver, en fonction de votre état de santé, que l’analgésie péridurale ne puisse être réalisée.
C’est le cas, par exemple, s’il existe de la fièvre, des troubles de la coagulation sanguine, une infection de la peau au niveau du dos…

 

 

 

 

Un texte ! Vous pouvez le remplir avec du contenu, le déplacer, le copier ou le supprimer.

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor invidunt ut labore et dolore magna aliquyam.

 

 

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© Laurent Merson